Skip to main content

L'art de s'activer

L'art de s'activer


Par Johanne Ménard
Collaboratrice de Monster


Quand vient le temps de se trouver un emploi, il est rare d’entendre quelqu’un dire: « Mon Dieu que j’ai hâte de commencer ma recherche d’emploi! » Dans ce contexte, les phrases qui nous viennent généralement en tête ressemblent davantage à : « Il faudrait bien que je m’y mette » ou encore « En septembre, c’est certain que je commence à envoyer des CV! » La rentrée scolaire marque un temps dans nos vies et son empreinte perdure au-delà de l’époque consacrée à nos études. Et qu’en est-il lorsque la cloche de la rentrée ne sonne plus et qu’elle est remplacée par le début de la recherche d’un premier emploi? Considérons un peu les meilleures pratiques afin de faciliter la transition entre l’école et le bureau!

Les vacances sont finies…au boulot!

Certains étudiants finissants auront peut-être reporté les démarches de recherche d’emploi au début du mois de septembre afin de profiter à plein de l’été pour se reposer, voyager, etc. Après cette pause souvent bien méritée, vient le temps de s’atteler pour commencer la recherche d’emploi. Au nombre des actions concrètes qui peuvent aider considérons les suivantes:

 

  • Établir un régime de vie régulier qui ressemble à celui que l’on aurait si on était en emploi. Par exemple: se lever assez tôt, réserver les sorties pour les fins de semaine.
  • Se fixer un emploi du temps pour les jours de la semaine: peu importe l’ordre dans lequel on le fera, il s’agit ici de préconiser une certaine routine quotidienne à laquelle on cherchera à adhérer. Pourquoi? D’abord, pour s’assurer d’accomplir des actions pertinentes à tous les jours car chercher un emploi, c’est un boulot en soi. Trouver un emploi c’est le résultat d’efforts soutenus et non celui de la pensée magique. Tout comme on aura un immense plaisir de se dire à la fin de chaque journée travaillée : « je suis content d’avoir accompli ceci et cela », il en de même pour la recherche d’un emploi. À chaque jour suffit…ses efforts!
  • Ne pas se laisser distraire: Il peut être si facile de commencer à écrire des courriels à des amis alors que l’on vient juste de commencer à rédiger son curriculum vitae ou encore d’interrompre ses recherches pour partir en petite vacance spontanée. Il est certain que se permettre des petites pauses est bénéfique et allègera le stress non-négligeable qui est associé à la recherche d’emploi mais c’est la rigueur des actions soutenues qui apportera sans doute le maximum de résultats.

Les petits pas mènent loin

Il y a une route « classique » de la recherche d’emploi…et chaque pas, même tout petit, nous rapproche du but convoité.

 

  • Savoir ce que l’on veut faire est à la base du succès. Ce sujet est déjà abordé dans des articles que l’on retrouve dans la bibliothèque du site Monster.ca Règle générale, pour un premier poste dans son domaine, on voudra ratisser plus large. Je suggère que l’on écrive en quelques lignes quelles sont nos attentes d’un premier emploi en termes simples, concrets et sincères.
  • Établir les conditions d’emploi sine qua non: Il est important de bien établir si l’on veut travailler à temps plein ou à temps partiel; de jour, de soir ou de nuit; près de chez soi ou en périphérie; près des transports en public, etc.
  • Préparer son passeport: Avoir un curriculum mis à jour et présenté de façon impeccable est un MUST. (Ce site web regorge de bons conseils à cet effet.) Il ne faut pas hésiter à y mettre le temps et l’effort car notre CV c’est notre passeport vers l’emploi. Les employeurs d’aujourd’hui veulent trouver les meilleures ressources et c’est d’abord au CV qu’ils se fient pour faire leur pré-sélection.
  • Faire la liste des employeurs pour lesquels on aimerait travailler est un bon point de départ pour l’envoi des CV en masse. Il faut donc prévoir une lettre de présentation adaptée à ces envois.
  • Faire la liste des contacts de ses réseaux: de nos jours, la recherche d’emploi doit inclure l’utilisation des médias sociaux pertinents. Il reste à chacun de déterminer l’utilisation et les suivis à faire pour en tirer le meilleur parti.
  • Postuler et faire les suivis jugés opportuns: Est-ce suffisant d’envoyer des CV pour les postes qui sont affichés sur les différents sites carrières des entreprises qui sont à recherche de candidats? C’est un excellent début. Par la suite, on s’assurera de tenir un registre des envois et de faire des suivis par courriel aux employeurs. La diligence dans les retours d’appels en provenance des recruteurs est plus que de mise : elle est de rigueur!

Quelques trucs au quotidien

 

  • Ne pas remettre à demain ce que l’on peut faire aujourd’hui.
  • Prendre l’air, bouger, se tenir en forme! Avoir un bureau ou un coin de travail à l’ordre pour s’y retrouver facilement.
  • Répondre au téléphone…dès le premier coup!
  • Prendre des notes sur ses recherches.

Faire des bilans en cours de route

Partir en quête d’un emploi, c’est s’aventurer sur une route remplie d’imprévus. Ce que l’on peut cependant contrôler, c’est la somme des efforts qu’on y investit à chaque jour. Alors, pourquoi ne pas prendre le temps de faire des bilans de temps à autre : le temps consacré, les envois faits, les contacts nourris, les entrevues téléphoniques ou en personne, etc. sont autant d’actions qui nous rapprochent de notre but. Ça vaut la peine d’en prendre la mesure pour s’en féliciter ou pour décider de s’y mettre davantage. Car c’est dans l’action que l’on avance!

 


Donnez-nous votre opinion!