Les attentes d’un patron face à un employé à distance

Les attentes d’un patron face à un employé à distance

Par Joe Issid

 

À priori, il peut sembler étrange d’imaginer qu’un patron puisse avoir des attentes différentes à l'égard de ses employés au bureau et de ceux qui travaillent à la maison. En fait, la majorité des gestionnaires n’admettront pas que leur style de gestion puisse reposer sur deux ensembles de « règles ». Mais dans les faits, la gestion des télétravailleurs est particulière et demande une approche légèrement différente. Disons les choses franchement, la journée type d’un employé à distance et les méthodes qu’il utilise pour remplir ses fonctions sont bien différentes de celles de son homologue du bureau. De la même façon, un gestionnaire doit user d’approches différentes pour juger du rendement de tous ses employés. Cela dit, il est possible que votre superviseur ne vous communique pas nécessairement ses attentes de manière explicite. Il est donc primordial pour vous de les connaître pour pouvoir les surpasser. Voici quelques suggestions :

 

La communication est la clé

Dans l’ensemble, les gestionnaires ne sont pas tout à fait chauds à l’idée de gérer des télétravailleurs. Bien que le travail à distance soit devenu plus répandu au cours des dernières années, il y a encore des détracteurs (surtout ceux dont les débuts sur le marché du travail remontent avant la révolution numérique). Si vous travaillez à distance, il vous incombe de déterminer le niveau d’aisance de votre patron face à cet arrangement et de communiquer clairement. Gestionnaires et employés peuvent ressentir de l’incertitude face au travail à distance, d’où l’importance d’établir une communication claire et constante. Par précaution, un excès de communication conviendra au début jusqu’à ce qu’un bon équilibre de travail soit établi.

 

Soyez ponctuel

En théorie, vous n’arpentez pas nécessairement une énorme tour de bureaux ni ne restez coincé dans un bouchon de circulation le matin. Donc, si vous travaillez à distance, on s’attend à ce que le temps passé « au bureau » soit entièrement consacré au travail. Que cela soit juste ou non, si vous êtes régulièrement en retard aux réunions, le niveau de confiance risque de diminuer. Tel qu’indiqué plus haut, certaines entreprises s’inquiètent à l’idée de permettre à des employés de travailler de la maison, alors il est possible que ces derniers soient évalués un peu plus sévèrement sur certains aspects. Encore une fois, la question n’est pas de savoir si c’est juste ou non; c’est tout simplement la réalité et vous devez en être conscient.

 

Organisez votre bureau

Votre patron s’attend à ce que vous conserviez en permanence une approche professionnelle. Pour ce faire, je suggèrerais qu’une pièce de la maison soit entièrement consacrée au travail. Il va sans dire qu’un téléphone de bureau est aussi nécessaire pour que vous soyez joignable durant les heures de travail courantes (et vous devez y répondre à tout coup!). Travailler chez soi ne veut pas dire que vous pouvez vous adonner à des activités domestiques durant les heures de travail. Si vous participez à une réunion téléphonique et qu’un enfant crie ou qu’un chien aboie en arrière-plan, cela risque de ternir votre image. Vous ne serez pas non plus dans les bonnes grâces de votre patron si vous prenez des appels à partir de l’auto ou dans le vestiaire d’un centre sportif.

 

Soyez visible (lorsque c’est possible)

Si vous pouvez participer à des vidéoconférences, je vous conseille de le faire dans la mesure du possible. Cela rassurera votre patron qui verra que vous êtes bel et bien en train de travailler, les humains étant généralement plus réceptifs et collaboratifs lorsqu’ils communiquent face à face. N’oubliez pas non plus d’organiser des vidéoconférences avec les membres de votre équipe afin de sentir que vous faites partie d’une grande équipe. Par expérience, ces interactions visuelles régulières m’ont aidé moralement et ont contribué à une hausse de ma productivité.

 

N’utilisez pas la distance comme excuse

Si, à tout moment, le travail à distance vous semble ardu, vous devez en parler immédiatement à votre patron. Comme votre gestionnaire n’est pas présent physiquement, il n’aura pas conscience des difficultés que vous éprouvez. Donc si un problème survient et que vous mettez ça sur le compte de la distance, la pilule sera difficile à avaler pour votre gestionnaire, surtout si le problème est récurrent. Des normes plus rigoureuses sont souvent imposées aux télétravailleurs pour s’assurer que leurs conditions de travail à distance ne nuiront pas à leur productivité. En ce sens, votre patron s’attend de vous à une implication complète dans votre travail, sauf si vous lui dites que ce n’est pas toujours possible.