Skip to main content

Conseils à la famille et aux amis de la personne sans emploi.

Conseils à la famille et aux amis de la personne sans emploi.

Par Mark Swartz

 

Chers parents et amis,

 

Vous le savez, je recherche un emploi. Ce n’est pas toujours drôle, mais je suis sûr que ça va bien finir.

En attendant, je sais que vous voulez me montrer votre soutien et que vous vous souciez de moi. Merci pour tout cela. Il apparaît aussi clairement que certains parmi vous ne savent pas trop quoi dire ou quoi faire pour l’instant. C’est ce qui m’a inspiré cette liste de suggestions de choses à faire et à éviter

 

1. À FAIRE, s’il vous plait

Voici certaines façons de témoigner de votre soutien sans que ce soit gênant.

 

Faire preuve de patience et de réalisme

Le marché de l’emploi est agité. Trouver un bon travail va peut-être demander plus de temps que je ne le voudrais. Ne pas oublier que je ne suis pas simplement en train de retrouver un ancien poste. Je veux le type de paye, d’intitulé et de perspectives de progression que je mérite.

 

Proposer des ressources utiles

Si vous voulez m’aider, voici ce qui pourrait m’être utile. Des contacts pertinents auxquels vous pouvez me présenter pour que je réseaute avec eux. Peut-être de l’aide pour libérer mes journées pour la recherche d’emploi (p. ex. en gardant les enfants, en promenant le chien, en faisant les courses ou en déblayant la neige). Il se peut que j’aie besoin plus tard de références de la part de mes amis et mes parents. 

 

Me comprendre si je ne suis pas vos conseils

Je sais vous voulez que je profite de vos conseils de carrière. Comment trouver du travail, à qui s’adresser. J’écouterai vos suggestions avec reconnaissance. Mais c’est de mon parcours qu’il s’agit. Les choix que je fais ne signifient pas que votre apport ne compte pas. Essayez de ne pas vous offenser si je suis mon propre chemin.

 

Faites part de vos inquiétudes

Il m’arrivera parfois de faire les montagnes russes, et d’embarquer ceux que j’aime avec moi. Certains jours seront plus difficiles que d’autres. Alors je tiens à ce que nous puissions discuter de la situation. Pas tout le temps, bien entendu.

 

Si vous me voyez dérailler, indiquez-le moi (poliment). Surveillez les signes d’une possible glissade dans la dépression (si par exemple je me retire de la vie sociale, si j’ai de soudaines sautes d’humeur ou si je me mets à donner l’impression d’avoir perdu tout espoir).

 

Ayez foi en moi

Je vais sans doute parfois m’en prendre à moi-même : les chercheurs d’emploi peuvent avoir un coup de déprime eux aussi. Une part importante de ma personnalité est liée au fait de gagner ma vie. Certaines personnes sans emploi connaissent une crise d’identité. Sachez seulement que c’est provisoire. Je fais de mon mieux et je vais m’en sortir.

 

2 À NE PAS FAIRE, s’il vous plaît

Si vous avez vraiment mes intérêts à cœur, ce serait formidable si vous vous absteniez de :

 

Dire quelque chose d’irritant, comme...

  • Ne t’en fais pas, tu vas trouver un emploi en un clin d’œil. (Je n’ai pas besoin de cette pression supplémentaire)
  • Voici où tu t’y prends mal. (Donnez-moi vos conseils, pas vos critiques)
  • Tu profites de ton temps libre? (Mes journées sont remplies, abruti insensible)
  • J’ai vu un super job dans tel ou tel domaine, pourquoi tu ne te proposes pas ? (Il faudrait que je sois qualifié pour!)
  • Tout arrive pour une raison. (À moins de connaître la raison, tais-toi)

 

M’écarter

L’argent risque de se faire rare et je n’aurai pas toujours envie de faire des choses ensemble. Mais ce sera bien pire si vous cessez de m’appeler, de me proposer des sorties ou de me raconter vos blagues immondes.

 

Donner des conseils sans avoir d’abord écouté

Avant de me dire de faire ceci ou cela, entendez quel type de travail je recherche réellement. Et puis il m’arrivera de n’avoir besoin que d’un avis, ou d’oreilles auprès desquelles me défouler.

 

Essayer de remédier à mon problème ou de me sauver

Je n’attends de personne d’autre que moi la résolution de ma situation de chômage. Si vous venez me proposer de faire jouer des relations, ou si vous insistez pour me prêter de l’argent, vous me traitez comme si j’étais impuissant, un mendiant. Si vous souhaitez me faire savoir que cette aide est disponible, ne vous gênez pas. Puis attendez que je le demande (parce qu’à ce moment-là, j’en aurai vraiment besoin).

 

Cela aussi va passer

Ma recherche d’emploi ne s’achèvera pas plus vite si vous me demandez chaque jour si j’ai trouvé quelque chose. Laissez-moi suivre mon plan. Gardez le contact et parlons de choses normales.

 

Je vais assez vite trouver du travail. Pour l’instant, je vous remercie tous d’avance pour vos bons vœux.

 


Donnez-nous votre opinion!

Back to top