Demander une augmentation de salaire

Demander une augmentation de salaire

 

 

 

 

 


Par le Conseiller en carrières de Monster

Vous vous rappelez comme vos mains étaient moites lors de votre première entrevue pour votre emploi actuel? Hé bien, la situation va se représenter, car demander une augmentation de salaire peut faire trembler même la personne la plus solide.

Pourquoi? Après tout, vous êtes très compétent et vos collègues vous aiment bien. Et pourtant, demander une augmentation vous met sous les projecteurs, surtout si la demande est faite avant la période officielle de votre évaluation de rendement ou, si au moment de l’évaluation, vous demandez une augmentation supérieure à celle prévue par votre patron.

Et soudain, vous avez l’air d’un chevreuil hypnotisé par des phares sur la route. Vous vous sentez vulnérable et vous vous demandez si chaque petite erreur ou chaque échéance légèrement dépassée reviendra vous hanter.

Planifiez votre demande

Vous pouvez améliorer vos chances d’obtenir l’augmentation que vous estimez équitable en adoptant une approche stratégique du processus. Voici quelques étapes simples que vous pouvez suivre :

Dressez une liste et vérifiez-la deux fois
Recueillez les preuves de vos principales réalisations au travail des douze derniers mois. Avez-vous contribué à réduire les dépenses? Avez-vous eu une nouvelle idée qui a permis d’accroître la production de votre équipe? Prenez note de toutes les bonnes choses que vous avez accomplies et recueillez des échantillons de ce que vous avez fait pour prouver que vous méritez plus d’argent.

Obtenez des témoignages
Vous croyez que les références ne servent que lorsqu’on cherche un emploi? En fait, elles sont également efficaces lorsque vient le moment de demander une augmentation de salaire. Avant d’aller de l’avant, vérifiez si certains collègues ou cadres supérieurs veulent bien vous endosser par écrit.

Songez aux besoins de votre patron
Étant donné que votre patron est sans doute la personne qui approuvera (ou rejettera) votre demande, il serait peut-être utile de vous mettre à sa place. Qu’est-ce qui pourrait bien lui faire accepter votre demande? Par exemple, y a-t-il une journée de la semaine où il est le plus disposé à vous rencontrer pour écouter vos demandes spéciales?

Répétez
Votre conjoint se paiera sans doute votre tête en vous apercevant devant le miroir de la salle de bain en train de répéter vos doléances auprès de votre patron. Cela ne doit pas vous empêcher de continuer de pratiquer ce que vous allez dire et comment vous le direz. Ces répétitions vous permettent de bien maîtriser votre débit et contribuent à réduire la nervosité.

Demandez une augmentation comme si vous la méritiez

Quand vient le moment de formuler votre demande d’augmentation, vous devez le faire en pleine possession de vos moyens. Après tout, vous êtes la personne la plus qualifiée pour prouver ce que vous valez.

Entamez la conversation de manière positive, en disant, par exemple, à quel point tout se déroule parfaitement depuis quelques semaines relativement au projet auquel vous travaillez actuellement. Puis détournez habilement la conversation vers les efforts inlassables que vous avez déployés au cours de la dernière année. Pour confirmer, mentionnez une ou deux de vos principales réalisations. S’il y a lieu, citez quelques exemples de votre travail pour appuyer vos dires.

Maintenant que vous avez capté l’intérêt de votre patron, faites votre demande. Dites-lui précisément le pourcentage d’augmentation que vous estimez mériter (ou mentionnez le salaire annuel visé).

Dans la mesure du possible, essayez d’expliquer en quoi votre augmentation profitera à votre patron. Par exemple, ce 3 % supplémentaire vous permettra de payer des frais de garderie additionnels et vous pourrez donc rester au travail un peu plus longtemps chaque jour. Ou encore la hausse de salaire de 2 700 $ vous permettra de verser un acompte sur une voiture et vous pourrez ainsi visiter plus souvent les clients de l’employeur durant la journée.

Connaissez votre réponse à l’avance

Pensez d’avance à ce que vous ferez si votre patron accepte, ou encore refuse. D’une façon ou d’une autre, ne vous laissez pas submerger par les émotions. Une fois que tout a été dit, ce n’est rien de plus qu’une autre transaction d’affaires. Il est essentiel de rester professionnel d’un bout à l’autre.

Si la réponse s’avère positive, félicitez-vous et accordez-vous une petite gâterie. Mais faite-le dans l’intimité. Évitez de vous pavaner au travail et de vous vanter auprès de vos collègues. Car la nouvelle se répandra et l’effet rétro pourrait être négatif.

Et si le patron rejette votre demande, rappelez-vous que vous avez fait l’impossible pour obtenir un résultat positif. Vous pouvez alors revoir votre approche afin d’établir si vous auriez pu mieux faire les choses. Ou encore, une fois à la maison, allez sur Monster.ca. L’un des nos nombreux postes affichés vous réserve peut-être un avenir plus lucratif et satisfaisant.