Emplois dans le domaine financier chez des organismes à buts non-lucratifs

Emplois dans le domaine financier chez des organismes à buts non-lucratifs

par Dona DeZube

Êtes-vous situé en mi-carrière dans les domaines financiers, immobiliers ou comptabilité et qui, soudainement, désirez davantage dans la vie qu’un gros salaire? Vous n’avez pas à quitter votre profession actuelle pour changer le monde. Déplacez-vous dans le secteur à but non-lucratif à la place.

«Ce que font les organismes à buts non-lucratifs est grandement intéressant, et cette industrie est très sécuritaire, ce pourquoi les gens y sont intéressés ces jours-ci», mentionne Suzanne Lieb, une recruteuse chez Howard Michaels Associates. Cette société place les professionnels en finance chez des clients à buts non-lucratifs. «De plus, je crois que depuis les attaques au Centre d’affaires international, le monde a changé. Ils recherchent un mode de vie qui ne requiert pas de 70 à 80 heures de travail par semaine».

Tout mouvement vers le monde à but non-lucratif se traduit en sacrifices, en commençant par de plus petits salaires. «Nous savons que les salaires sont plus bas dans ce secteur, et ce, à travers toutes les disciplines», mentionne Reesa Staten, vice-présidente à la recherche chez Accountemps, une division de Robert Half International.

Les salaires pour les comptables qui travaillent chez une société à but non-lucratif sont de 10% à 20% moins élevé que ceux qui travaillent chez une société à profit. «Les salaires de départ ne sont pas nécessairement différents, mais à mesure que vous vous rendez vers des postes de comptable avancés, on pourra remarquer la différence», note Staten.

Lieb indique que les compagnies à buts non-lucratifs les plus grosses et les mieux connues courent des chances de payer un salaire similaire au marché courant. Bien que les salaires de plus de 100,000$ soient plutôt rares, les salaires de 60,000$ à 80,000$ ne sont pas rares lorsqu’un M.B.A. ou CPA sont un atout, mais non requis. Les salaires les plus bas dont Lieb a encontré sont près de 45,000$ pour les comptables professionnels avec plusieurs années d’expérience.

Pourquoi s’y plonger?

L’argent ne motive pas tout le monde. Peut-être que votre famille n’a pas besoin de tout votre salaire, ou bien peut-être aimeriez-vous redonner à un organisme qui a aidé un membre de votre famille auparavant.

N’importe quelle est votre raison, soyez prêt à expliquer pourquoi vous voulez travailler pour moins d’argent. «Si le salaire s’avère à être beaucoup moins que ce que vous faites actuellement, pourquoi êtes-vous attiré vers nous?», demande Marianne Green, directrice adjointe chez MBNA Career Services Centre. «Vous devrez y songer sérieusement. Lorsque vous sacrifiez une grosse tranche de salaire, les gens vous soupçonneront. Ils penseront, ‘Avez-vous souffert d’une dépression nerveuse?’».

Franchir de l’autre côté

Les organismes à buts non-lucratifs sont toujours à la recherche de professionnels expérimentés dans le domaine financier, mentionne Staten. «Ils perdent beaucoup de gens talentueux qui se glissent du côté des sociétés à but lucratif, pour faire plus d’argent. Si vous possédez de bonnes compétences, expérience et que vous êtes intéressé à une position à but non-lucratif, vous avez beaucoup de chance de trouver quelque chose».

Cependant, Lieb n’envoie pas tous les professionnels en finance vers ses clients à buts non-lucratif. «Je n’enverrais pas nécessairement quelqu’un des services financiers à moins qu’il n’ait déjà travaillé dans le monde à but non-lucratif précédemment dans sa carrière», indique-t-elle.

Les meilleurs candidats proviennent d’un secteur public ou possèdent de l’expérience dans un créneau orienté dans les services, comme la loi. «Je n’enverrais pas non plus quelqu’un qui est habitué à un environnement très structuré», dit-elle. «Ces gens pourraient ne pas être heureux dans un milieu de travail à but non-lucratif».

Ce que vous obtenez

En échange d’un salaire diminué, le secteur à but non-lucratif offre de très bons avantages sociaux. Bill Henry, un directeur adjoint chez la corporation Patterson Park Community Development, s’est fait tranché 10,000$ de son salaire, mais peut désormais porter des shorts et t-shirts pour la plupart de l’été. Il portera cependant son habit de travail avec cravate pour les rencontres importantes.

Les avantages sociaux chez les organismes à buts non-lucratifs sont excellents, rajoute Lieb, et plus souvent qu’autrement inclus des plans de pension, plans médicaux familiers, couverture dentaire et trois semaines de vacances. «Si vous êtes une mère-travailleuse, ils sont flexibles avec vous», dit-elle. «Ce n’est pas aussi stressant et tendu que dans une société à profit. Il y a davantage de travail d’équipe et moins de compétition».

Par-dessus tout, il y a le bénéfice de savoir que vous aidez à rendre le monde meilleur. «Dans le passé, je rentrais à la maison tellement fatigué et n’importe ce que j’arrivais à accomplir au travail, ceci servait seulement aux détenteurs de titres de la compagnie,», mentionne Henry. «Tandis qu’ici, nous rajeunissons et remettons des maisons à neuf, et établissons des programmes qui supportent l’amélioration de la qualité de vie des gens. Nous pouvons voir les résultats juste en regardant à l’extérieur de notre fenêtre».

«Nous sommes une compagnie», poursuit Henry. «Nous avons un conseil administratif tout comme les autres compagnies, et nous utilisons leurs conseils pour faire des investissements. Cependant, nous sommes une compagnie qui utilise tout notre argent pour améliorer notre société».

Traduit par Josée Mercier