Skip to main content

Emplois de camp d'été : une bonne idée

Emplois de camp d'été : une bonne idée

par Murray Baker

Que ce soit pour acquérir de l’expérience en vue de votre future carrière ou de revivre les beaux jours d’été de votre enfance, un emploi de camp d’été peut être attirant. Mais saviez-vous que même en passant votre temps à vous baigner, à faire des feux de camp et à chasser les moustiques, vous pourriez aussi faire gonfler votre compte en banque? Même si ce genre d’emploi ne vous rendra pas millionnaire, il pourrait vous rapporter bien plus d’argent que vous ne le pensez.

Voici quelques conseils qui vous aideront à vivre une belle expérience tout en gagnant de l’argent :

Choisissez le bon camp

Les camps d’été sont dirigés par une multitude de groupes : organismes communautaires à but non lucratif, organismes religieux, gouvernements, écoles, entreprises, etc. Les salaires y sont variés, mais en général, les camps «à profit» ont tendance à offrir des salaires plus élevés que les camps dirigés par des organismes gouvernementaux/à but non lucratif. Le salaire peut varier entre 600$ et 4 000$ ou 5 000$ et plus par été. Par contre, même si le salaire est un facteur important, le genre d’expérience que vous désirez vivre doit aussi être considéré.

La couleur de l’argent

Ce n’est pas seulement le montant du salaire qui varie, mais aussi le type. En effet, plusieurs camps de vacances (avec pensionnaires) vous offriront un salaire ainsi qu’une chambre, tandis que les camps de jour offriront seulement le salaire. Certains offrent aussi des primes selon le rendement ou à la fin de l’été, tandis que d’autres augmentent le salaire selon les années d’expérience au camp. Le camp Arnes, un camp religieux non confessionnel du Manitoba, dépend surtout de bénévoles et offre un salaire hebdomadaire qui débute à 75$ et augmente de 25$ par année d’expérience. Dave Johnson, directeur des programmes du camp, nous dit que «toutefois, le camp permet aux moniteurs de se trouver un "parrain" qui ajoute à leur salaire en commanditant leur travail par une contribution monétaire déductible d’impôt.» Ceci est avantageux pour le commanditaire et représente un bon moyen pour le moniteur d’élever son salaire au même niveau que les autres emplois d’été. M. Johnson ajoute «qu’environ la moitié des employés d’été sont parrainés par des gens qu’ils ont trouvés eux-mêmes.»

Les avantages

La plupart des camps pour pensionnaires offrent une chambre à leurs employés. Certains camps paient aussi les frais de buanderie, tandis que d’autres couvrent les dépenses reliées au transport. De plus, certains camps vous offriront une prime si vous recrutez d’autres employés. Évidemment, ces facteurs auront un impact considérable sur vos gains à la fin de l’été. Peu importe ce qui est payé par le camp, assurez-vous de l’avoir par écrit sur toute entente ou contrat que vous signez.

Des qualifications qui rapportent

Le salaire de camp varie beaucoup et, habituellement, est basé sur vos compétences. Si vous avez des aptitudes en sauvetage, en réanimation cardio-respiratoire ou en secourisme, votre salaire pourrait augmenter de 1 000$ ou plus par été. En général, plus il y a de demande pour vos compétences et moins il y a d’étudiants qui les possèdent, plus vous gagnerez d’argent. Ceci dépendra toutefois du genre de camp d’été que vous choisissez. Penny Freno, du centre d’emploi de l’université Simon Fraser, remarque que  «les compétences qui s’enseignent, comme l’équitation, la danse, le tennis, la photographie et la poterie, ainsi que les aptitudes comme le sauvetage, la survie en nature et les langues, sont très en demande.» Mme Freno signale aussi que «certains camps plus spécialisés peuvent exiger des compétences particulières, comme le langage par signes, pour travailler avec des jeunes handicapés.»

Fiez-vous à votre personnalité

Si vous avez de la difficulté à vous passer des petits luxes de la maison (air climatisé, four micro-ondes, télévision grand écran, etc.), vous voudrez peut-être éviter les camps très rustiques. Vous ne voudriez surtout pas revenir chez vous après une semaine, apeuré par les petites bestioles! Si possible, visitez le camp avant d’accepter l’emploi. Mme Freno révèle que «le plus souvent, les étudiants déplorent les conditions de vie dans les camps, surtout les camps de vacances.» Si vous aimez le style de vie plus campagnard, par contre, vous n’aurez pas ce problème. De plus, assurez-vous de pouvoir faire face aux conditions météorologique imprévisibles, au manque d’intimité et au sentiment d’isolation que l’on peut parfois ressentir dans un camp. Autrement dit, si vous êtes une personne très sociale, n’allez pas travailler dans une retraite fermée!

Pensez à l’avenir

Faites l’inventaire de vos cours universitaires et de vos objectifs de carrière, puis déterminez quels camps et quels postes leur correspondent. Par exemple, si vous songez à devenir enseignant, un poste de moniteur en arts plastiques dans un camp artistique serait plus valable qu’un poste d’assistant cuisinier dans un camp pour gourmets. De plus, votre stratégie peut avoir des avantages supplémentaires. Par exemple, si vous désirez obtenir une bourse d’études, ce qui exige habituellement des compétences en leadership, vous pourriez améliorer ces compétences dans un camp et décrocher la bourse désirée; ainsi, en choisissant le bon emploi, vous gagnerez à la fois des compétences de carrière et de l’argent.

Visez haut

Renseignez-vous au sujet des possibilités d’avancement pour les étés à venir. Dans certains camps, divers postes supérieurs sont offerts en promotion aux employés actuels. Raymond Côté, responsable des emplois étudiants à l’université du Manitoba, remarque «qu’il arrive souvent qu’un étudiant travaille deux ou trois étés en tant que moniteur puis, plus tard, devienne dirigeant d’équipe, coordinateur ou même assistant-directeur.» Ce genre de promotion offre non seulement une meilleure expérience de carrière mais représente aussi un salaire plus élevé.

Josh Cohen, coordinateur des programmes au camp Mah-Kee-Nac, au Massachusetts, déclare que «plusieurs postes clefs sont occupés par des étudiants qui, dans le passé, ont travaillé comme moniteurs. En observant leur travail de moniteur, nous pouvons déterminer les compétences qu’ils possèdent et quel genre d’employés ils deviendront.» M. Cohen ajoute que «ces postes clefs paient de 3 500$ à 4 000$ US, tandis que les postes de moniteur paient 1 200$ US.»

L’expérience n’a pas de prix

Il va sans dire que l’argent, la carrière et les études sont importants, mais pensez aussi à la chance de faire ce que vous aimez vraiment. Il existe plus de 650 camps au Canada et plus de 8 500 aux États-Unis, donc vous serez sûrement capable d’en trouver un qui correspond à vos goûts et qui offrira une expérience enrichissante. Les thèmes sont multiples : informatique, langues, personnes handicapées, arts, sports de tous genres, etc. Pourquoi passer l’été à enseigner le polo à un groupe de jeunes privilégiés si votre passion est de travailler individuellement avec des jeunes aux prises avec des difficultés d’apprentissage? En faisant quelques recherches, vous pourriez trouver des camps uniques et tout à fait fascinants. Le travail de camp vous fournira une belle expérience avec les jeunes campeurs et sera un excellent moyen de rencontrer d’autres employés qui partagent vos intérêts.

Sachez à qui vous faites affaire

Il y a plusieurs très bons camps au Canada et aux États-Unis, mais certains sont mal dirigés et devraient être évités. Vérifiez si votre camp est membre de l’Association des camps du Canada
(1-877-427-6958) ou d’une association provinciale :

Colombie-Britannique www.bccamping.org
Ontario www.ontariocamps.ca
Québec www.campingquebec.com
États-Unis (American Camping Association) www.acacamps.org

Ces groupes déterminent les normes pour les emplois de camps d’été. Vérifiez si le camp de votre choix y est inscrit; vous pourriez ainsi éviter un désastre.

Christine Frigault, coordinatrice du centre des carrières de l’université Mount St. Vincent, suggère que «pour avoir une bonne idée du genre d’expérience que vous pourriez vivre au camp de votre choix, tentez de parler à des étudiants qui y ont déjà travaillé.» Les responsables du camp ou même de votre centre d’emploi universitaire pourraient vous mettre en contact avec des anciens employés du camp.

Travailler à l’extérieur du pays : Si vous désirez voyager mais l’argent est un obstacle, vous pourriez vivre une expérience de camp international. Évidemment, dans ces camps, il est encore plus important de savoir quelles dépenses seront couvertes par l’établissement. Le camp Mah-Kee-Nac, par exemple, en plus de payer un salaire, offre aussi une prime d’environ 300$ US à la fin de l’été, une allocation de transport, une chambre et le service de buanderie. De plus, les employés n’ont pas à payer leurs dépenses (comme l’hôtel et les repas) s’ils ont à voyager.

Travailler à l’étranger offre la chance de gagner considérablement d’expérience, de travailler à l’extérieur de votre pays, de rencontrer des gens de partout au monde et de vous faire payer en dollars américains. Le camp Mah-Kee-Nac, par exemple, est l’un de sept camps dans le nord-est des États-Unis qui recrute des Canadiens (environ 40 à 50% de leur personnel vient du Canada et autour de 10 à 20% d’outre-mer). L’avantage est que ce groupe de camps peut vous obtenir le permis de travail J1 afin que vous puissiez travailler aux États-Unis, ce que les camps individuels ne peuvent peut-être pas faire.

Comme tout emploi d’été, vous devriez quitter à la fin de l’été muni de lettres de recommandation de votre directeur de camp ou de votre superviseur. Ceci vous permettra d’obtenir une recommandation pendant que vos compétences en leadership et vos rapports avec les jeunes sont encore frais à l’esprit de vos superviseurs.

Les beaux souvenirs de votre emploi de camp d’été dureront sûrement plus longtemps que les piqûres de moustique et l’herbe à puce. Mais en planifiant sagement, vous pourriez aussi faire durer la réserve d’argent gagnée pendant l’été au moins quelques mois.

Voici quelques ressources pour vous aider à trouver un emploi dans un camp d’été :

www.summercamps.com - Liste détaillée de camps (Canada, É.U. et international) et affichages de postes (Canada, É.U. et international)

www.campchannel.com/campjobs - Liste de camps canadiens et américains, et quelques affichages de postes (surtout aux É.U.)

www.greatcampjobs.com - Sept camps américains qui embauchent des Canadiens

www.summercampstaff.com - Liste d’emplois de camps aux États-Unis et certains au Canada

www.camppage.com - Liste de camps d’été aux É.U. ainsi que des affichages de postes dans certaines provinces canadiennes

www.campsearch.com - Moteurs de recherche détaillés de camps aux É.U. et au Canada

www.campjobs.com - Affichages de postes aux É.U. 

www.campstaff.com - Affichages de postes aux É.U.

http://recherche.monster.ca - Quelques postes de camps à temps partiel et à temps plein


Traduit par Cindy Garayt.
Publié avec la permission de
www.debtfreegrad.com.


Donnez-nous votre opinion!

Back to top