Être ou ne pas être...pigiste

Le travail autonome, c’est pour vous?

Être ou ne pas être...pigiste

Pigiste


Par Mélanie Pilon

Collaboratrice de Monster

Dans le contexte économique actuel, où l’attente est plus longue au bureau de l’assurance-emploi qu’à la clinique d’urgence, c’est le moment idéal pour de nombreux Québécois de considérer de nouvelles alternatives suite à une perte d’emploi. Devenir travailleur autonome, y avez-vous pensé? Certes, la pige ne convient pas à tout le monde. Lisez ce qui suit pour découvrir s’il s’agit d’une option intéressante pour vous.

Votre métier vous permet-il de travailler uniquement à contrat?

Déterminez d’abord s’il est possible de réussir dans votre domaine ou votre spécialité à titre de travailleur autonome. Les moyens de communication sophistiqués dont nous disposons maintenant et l’évolution des milieux de travail favorisent certainement le travail autonome mais certaines professions exigent tout de même une présence plus stable en entreprise et/ou comportent plus d’avantages si elles sont pratiquées auprès d’un employeur permanent.

De plus, certains types de contrats, comme par exemple la traduction, sont souvent offerts en sous-traitance, puisqu’ils requièrent habituellement peu de formation à l’interne et peuvent être effectués rapidement par des pigistes. Également, certains métiers impliquent peu d’investissement matériel ou de personnel, faisant de la transition vers le travail autonome un processus plutôt simple. Par contre, d’autres secteurs exigent l’acquisition d’équipement dispendieux, ce qui rend la rentabilité de votre projet encore plus pressante et peut parfois comporter un stress important.

Avez-vous besoin d’être constamment entouré au quotidien?

Si vous choisissez la pige et d’effectuer vos contrats à la maison, ce qui peut être très avantageux car vous pourrez ainsi soumettre une portion de vos frais fixes comme des dépenses déductibles d’impôt, assurez-vous que vous n’ayez pas tendance à vous sentir déprimé lorsque vous passez de longues heures seul.

Cependant, il y a plusieurs moyens d’éviter que la solitude ne vous pèse. Par exemple, profitez de toutes les options qui s’offrent à vous dans votre quartier ou ailleurs pour travailler à distance. Dégourdissez votre ordinateur portatif en fréquentant les cafés ou autres endroits agréables et stimulants le plus souvent possible quand vous travaillez. Il existe par ailleurs des espaces de travail partagés pour les travailleurs autonomes. Si le travail à la maison ne vous convient pas, cela pourrait vous plaire et divers types de forfaits sont offerts. De plus, il est certainement plus facile de relever le défi du travailleur solitaire si vous avez en outre un réseau abondant et riche de personnes que vous voyez sur une base quoitidienne pour discuter travail, loisir ou tout et rien.

Préférez-vous être guidé par d’autres ou être votre propre leader?

Même si votre patron vous exaspère parfois, vous préférez quand même demeurer surtout un joueur d’équipe et évoluer dans un environnement dirigé par des personnes qui vous inspirent? C’est très bien comme ça. Par contre, si vous aimez bien trouver vous-même votre voie, gérer votre temps comme bon vous semble et prendre des décisions à la hauteur de vos propres priorités, vous trouverez sans doute votre bonheur en travaillant à votre compte.

La routine vous rassure ou vous étouffe?

Le travail autonome comporte son lot de défis mais offre une multitude d’avantages, tels que la variété des tâches et des clients avec qui vous travaillerez, la liberté de gérer votre temps en fonction de vos désirs profonds, de vos rêves : voyage, vie de famille, sport, projets créatifs, etc.

Avez-vous de la difficulté à gérer l’incertitude financière?

Bien sûr, si vous paniquez dès que votre revenu fluctue minimalement, vous pourriez avoir de la difficulté à vivre avec le stress que peut causer l’instabilité de vos revenus, surtout au début de votre aventure. Rappelez-vous que certaines de vos dépenses seront déductibles d’impôt. Mais surtout, un autre aspect important à considérer est qu’il est dans certains cas bien plus lucratif de travailler sur une base contractuelle, surtout si vous aimez ce que vous faites et que les avantages du travail autonome ont un impact positif sur votre motivation.

Si les entreprises coupent dans leurs dépenses, pourquoi feraient-elles appel à la sous-traitance?

En fait, il est fort possible que certaines entreprises, même et surtout en période de crise économique, optent pour les pigistes car ceux-ci représentent un investissement ponctuel moins important que d’allouer un salaire annuel à un employé permanent dont on pourrait parfois se passer quand les affaires ralentissent de façon considérable.

Informez-vous

Rencontrez des collègues ou connaissances qui sont pigistes et parlez-leur de vos craintes et de vos attentes. Ce sont les mieux placés pour vous tracer un portrait précis de tout ce qui touche au travail autonome. Consultez les sites Web et autres ressources pour connaître la marche à suivre pour créer votre entreprise, ce que cela implique en termes comptables, etc. Mettez à profit les innombrables réseaux de contacts professionnels et/ou personnels au bout de vos doigts pour que tous soient au courant que vous êtes à la recherche de contrats et afin de promouvoir vos compétences spécifiques.

Si vous choisissez le travail autonome, dites-vous que même si vous décidez plus tard d’occuper à nouveau un poste permanent en organisation, vous aurez simplement gagné une expérience enrichissante. Vous pourriez en fait découvrir que votre sens des affaires est bien plus aiguisé que vous ne le pensiez!