Skip to main content

De nombreuses entrevues, zéro offres d’emploi?

De nombreuses entrevues, zéro offres d’emploi?

 

Par Mark Swartz

 

Vous avez beaucoup d’entrevues d’embauche. Normalement, c’est une bonne chose. Sauf que personne n’a encore proposé de vous embaucher. C’est épuisant de se montrer préparé et plein d’énergie à chaque fois.

L’ego ne peut supporter qu’un certain nombre de hauts et de bas. Les employeurs demandent à vous rencontrer (« Je suis apprécié sur le marché! »), mais rechignent à vous prendre (« Je ne serai jamais embauché »).

Y a-t-il un problème avec votre entrevue ou votre tactique de suivi? Peut-être est-ce le moment d’un bilan

 

Les erreurs de débutant

Peut-être que les entrevues d’embauche sont pour vous une nouveauté. Les novices commettent toutes sortes d’erreurs. La plupart sont facilement évitables lors des prochaines entrevues.

Se présenter en retard est une erreur de débutant. La prochaine fois, organisez le trajet à l’avance, estimez le temps de déplacement et arrivez avec cinq minutes d’avance. Prévoyez suffisamment de temps pour les perturbations de circulation et de transports;

Être mal préparé est une autre gaffe courante. L’improvisation vous a peut-être suffi jusqu’ici. Mais il est bien plus sûr de faire des recherches sur l’entreprise et de répéter un certain nombre de réponses.

Accepter toutes les demandes d’entrevue peut également être un frein. Ce n’est pas une mauvaise approche au début. Vous gagnez en expérience dans la préparation, le comportement et le suivi. À un certain moment, cela devient du gaspillage. Commencez plutôt à cibler les entrevues que vous acceptez. Renseignez-vous à l’avance sur les fonctions réelles du poste, la réputation de l’employeur et sachez si vous êtes largement sur (ou sous) qualifié. Vous pourriez être trompé par des appels à la chaîne pour lesquels vos chances sont négligeables.

 

Faire quelque chose de répréhensible

L’une des grandes lois de l’entrevue, c’est de ne pas irriter votre ou vos interlocuteurs. Cela arrive pourtant sans arrêt. Comment?

Avec une chose aussi simple que ne pas répondre aux questions posées. Une certaine nervosité est naturelle et attendue lors de la réponse. Si vous êtes décontenancé et commencez à vous enliser en cherchant à vous rattraper, arrêtez simplement. Demandez la personne de répéter sa demande. C’est toujours mieux que de déblatérer. Aussi, si vous dérivez hors sujet, arrêtez en revenant à la question réelle. Sinon, cela peut déclencher une alerte.

Il existe d’autres moyens de se montrer irritant. Comme ne pas se donner la peine de paraître enthousiaste (même si vous ne l’êtes pas). En regardant sa montre ou son téléphone mobile pendant la séance. En dénigrant ses anciens employeurs. En se montrant arrogant. N’importe lequel de ces comportements va vexer la meilleure des personnes.

 

Avoir un comportement suspect

Les employeurs sont méfiants à l’égard des arnaques. Vous devez apparaître digne de confiance.

La première alerte survient lorsqu’on semble très différent de ce qui figure à l’écrit. Cela peut se produire si votre CV ou votre lettre de motivation ont été écrites par quelqu’un d’autre, sans tenir compte de votre façon de parler. Informez-en le responsable de l’entrevue s’il remarque une différence.

Une deuxième alerte se déclenche si vous ne pouvez pas expliquer les blancs (ou les incohérences) figurant sur votre CV. Soyez prêt avec des explications plausibles. La même chose se produit si votre CV ne correspond pas à votre profil en ligne Il faut être cohérent au cas où l’employeur vérifie le contenu public.

Les voyants rouges clignotent si vous ne fournissez pas les types précis de références demandés. Mettons qu’on vous en demande une d’un supérieur ou d’un collègue récent. Mais au lieu de cela, vous renvoyez l’employeur sur votre mère ou votre meilleur(e) ami(e). C’est la fin de l’histoire.

 

Autres facteurs de refus courant

La liste des raisons possibles pour lesquelles vous n’obtenez pas d’offres est longue. Peut-être qu’un ou plusieurs des éléments suivants s’appliquent à vous :

  • Ne pas poser de questions pertinentes pendant l’entrevue
  • Être habillé de manière trop décontractée, formelle ou extravagante
  • Ne pas impressionner l’interlocuteur dans les dix premières minutes (les jugements peuvent se faire rapidement)
  • Être désarçonné par des questions étranges ou illégales
  • Un suivi trop agressif, un suivi trop tardif
  • Faire une remarque inappropriée ou chercher à se montrer trop intime
  • Ne pas se rendre compte de son langage corporel rebutant

 

Faites tourner votre chance

La faute à pas de chance, ça ne vaut pas pour vous. Les employeurs proposent parfois des postes légitimes, ont de nombreuses entrevues et décident finalement de ne pas pourvoir le poste. De même, ils peuvent finir par embaucher en interne – ce qu’ils comptaient faire depuis le début, mais ils ont dû faire appel à l’extérieur pour satisfaire une règle d’entreprise.

Le népotisme existe aussi. Peu importe alors que vous soyez le candidat le plus approprié. Il peut aussi arriver que l’une de vos références ne soit pas dans une bonne journée lorsqu’elle a été contactée.

Pour inverser la tendance, enquêtez sur les obstacles. Analysez tout ce que vous avez fait pendant et après chaque entrevue. Demandez des commentaires malgré le fait de ne pas avoir obtenu le travail. Envoyez une lettre de suivi après refus. Affinez ensuite vos méthodes et persistez. L’embauche répond à la loi des nombres.

Augmentez vos chances en adaptant votre approche.

 


Donnez-nous votre opinion!

Back to top