Travailler à un salaire moindre : à quel moment est-ce acceptable?

Travailler à un salaire moindre : à quel moment est-ce acceptable?

 

 

Par Dona DeZube
Spécialiste du secteur financier de Monster

Tout comme le marché boursier, les salaires sont malmenés en période de récession, ce qui laisse les travailleurs très perplexes face aux changements de salaire. Ceux qui ont perdu leur emploi craignent que leur profil salarial les élimine d’office dans ce nouveau contexte de conscientisation budgétaire des entreprises. Quant à ceux qui ont conservé leurs emplois, on leur demande parfois de consentir à une baisse de salaire, avec ou sans réduction des responsabilités.

Les règles régissant les salaires évoluent au rythme de l’économie. « En période d’expansion, l’acceptation d’une baisse de salaire était très mal vue et vous aviez dû faire quelque chose d’incorrect sur le plan du perfectionnement de carrière, explique Michael Zwell, Ph.D., chef de la direction de Zwell International, un cabinet d’experts-conseils en développement organisationnel.

Aujourd’hui, il faudra vous battre bec et ongles si votre entreprise a procédé à des réductions importantes et que vous avez accepté un poste qui, compte tenu du marché, était le meilleur disponible pour soutenir votre famille. » Il arrive parfois qu’accepter une baisse de salaire constitue sans l’ombre d’un doute la meilleure décision de votre carrière.

Voici cinq situations qui confirment la règle.

1. Vous avez absolument besoin du travail

Si vous êtes sans emploi et que vous avez besoin d’argent pour régler les comptes, il vaut mieux accepter un emploi moins rémunérateur que de ne pas avoir de travail. Les postes offerts diminuent et non seulement serez-vous contraint de gagner moins, mais vous pourriez même vous retrouver avec une tâche réduite.

2. Vous changez d’industrie

Lorsqu’un changement d’emploi vous oblige à faire le saut dans une nouvelle industrie, vous devrez peut-être vous contenter d’un salaire moindre. Il en va de même lorsque vous êtes muté dans une autre section de l’entreprise.

Par exemple, si vous vendiez des logiciels à des services de ressources humaines et que vous acceptez un nouveau poste où vous vendrez des logiciels à des cabinets de médecins, vous perdrez les compétences liées à votre industrie mais conserverez vos compétences fonctionnelles. Par contre, si vous passez des ventes à l’exploitation, vous perdez vos compétences fonctionnelles mais conservez les compétences liées à votre industrie.

3. Vous changez de carrière

Certains travailleurs licenciés dénicheront un nouveau poste dans un domaine complètement différent. Si c’est votre cas, vous devrez accepter une baisse de salaire car vous ne valez pas autant dans votre nouveau cheminement de carrière que ce que vous valiez précédemment.

4. Le nouvel emploi vous rend heureux

Le bonheur que vous procure un travail est beaucoup plus important que le salaire obtenu. Si vous pouvez trouver l’emploi idéal, l’argent n’a plus autant d’importance. Tout est une question de bonheur.

5. Conserver votre emploi actuel

Vous êtes contraint d’accepter une baisse de salaire au risque de perdre votre emploi? Acceptez la réduction de salaire, puis cherchez un emploi ailleurs. Habituellement, les employeurs préfèrent embaucher une personne qui travaille déjà qu’une autre au chômage.

Soyez productif malgré votre salaire réduit et cela vous vaudra peut-être une augmentation lorsque l’économie se redressera. « Il faudra peut-être deux emplois et une économie à la hausse pour récupérer ce salaire supérieur, mais vous aurez fortement progressé dans la bonne direction si votre rendement est exceptionnel », affirme Zwell.

La vie continue

Une fois que vous aurez accepté de travailler pour un salaire moindre, les problèmes surgiront. Si vous devez faire le même travail pour moins d’argent, la première difficulté sera de nature émotionnelle. Accepter un salaire moins élevé peut s’avérer difficile si votre estime de soi est fonction de la taille de votre paye.

Plutôt que d’utiliser le salaire pour mesurer ce que vous valez, voyez-le plutôt comme ce que le marché est disposé à vous offrir actuellement pour vos compétences, vos connaissances et votre expérience, recommande Zwell.

Votre nouveau salaire à la baisse deviendra également partie intégrante de votre profil salarial lorsque vous postulerez un nouvel emploi. Quant on soulèvera la question du profil historique, répondez honnêtement. Personne ne doit s’excuser d’avoir gagné beaucoup d’argent par le passé. Si vous étiez dans un secteur qui a été durement touché par la récession (par exemple, vous étiez un spécialiste dans une grande banque d’investissement et vous vous retrouvez dans une petite entreprise), on comprendra parfaitement que vous ayez subi une réduction de salaire.

Rappelez-vous surtout que le temps guérit certaines des blessures liées au salaire. Lors des récessions antérieures, les salaires ont baissé pendant un an ou deux, puis ont atteint de nouveau la norme un ou deux ans après la fin de la récession. Bien que vous ne comblerez pas nécessairement l’écart entre votre salaire précédent et votre salaire actuel, vous vous rapprocherez néanmoins de votre ancien salaire.