Skip to main content

Les Canadiens pourront-ils un jour trouver M. Idéal (Emploi) ?

Les Canadiens pourront-ils un jour trouver M. Idéal (Emploi) ?

Cette Saint-Valentin, Cupidon espère que les Canadiens trouveront non seulement leur âme sœur, mais également un emploi dont ils tomberont fous amoureux. Un sondage récent de Monster Canada montre qu’un Canadien sur deux (49 %) croient qu’il trouvera son « Mr Emploi Idéal  » dans les dix ans à venir.

Bien qu’un tiers (35 %) des travailleurs canadiens ont déclaré qu’ils pensent qu’ils ne trouveront jamais l’emploi de leurs rêves, les trois quarts (76 %) continuent à dire qu’ils sont motivés au travail.

« C’est une source d’inspiration de savoir que beaucoup de Canadiens pensent que le travail de leur rêve est à leur portée », a déclaré Sheryl Boswell, directrice de commercialisation à Monster Canada. « Nous devrions tous vivre selon le mantra : « Aime ce que tu fais et fais ce que tu aimes. » « Et si vous ne faites pas encore ce que vous aimez, n’oubliez pas que vous pouvez toujours trouver mieux. »

 

Vous avez beaucoup d’amour à donner 

Le sondage, mené par Leger, a révélé que presque tous (91 %) les travailleurs canadiens aiment quelque chose de leur emploi actuel. Vingt-quatre pour cent indiquent qu’ils aiment l’équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, et plus d’un cinquième (22 %) déclarent aimer ce qu’ils font et leurs responsabilités quotidiennes. Seuls six pour cent des travailleurs canadiens n’aiment rien de leur emploi.

« Bien que la majorité des Canadiens n’occupent pas l’emploi de leur rêve, ils restent positifs et peuvent mentionner un aspect qu’ils aiment de leur emploi actuel », a déclaré Boswell. « Vous trouverez probablement toujours quelque chose à redire sur votre emploi, mais c’est toujours du travail! Cependant, avec un regard positif, vous pouvez créer un environnement de travail productif et joyeux pour tous. »

 

Pas besoin d'une fin de conte de fées

Alors que plus de neuf travailleurs canadiens sur dix (93 %) qui occupent actuellement l’emploi de leur rêve sont probablement motivés au travail, près de deux tiers (63 %) de ceux qui n’exercent pas l’emploi de leur rêve sont quand même motivés.  

Les travailleurs canadiens de plus de 65 ans déclarent être le plus motivés au travail (85 %), bien que 29 % de ces travailleurs affirment ne pas occuper l’emploi de leur rêve. Soixante-neuf pour cent des femmes sont généralement motivées au travail, contre soixante-quatorze pour cent pour les hommes. 

« Même si l’emploi de leur rêve est hors de portée, la grande majorité des Canadiens sont capables de rester motivés dans leur emploi actuel et de contribuer à la réussite de leur entreprise », a affirmé Boswell. « Alors que votre emploi actuel n’est peut-être pas votre « M. Emploi Idéal », le dur labeur et le dévouement sont essentiels, car vous ne savez jamais jusqu’où votre emploi peut vous amener et quelles portes peuvent s’ouvrir devant vous. »

 

La génération Y dans l’espoir de trouver l’emploi parfait pour eux

La génération Y (18-34 ans) est sensiblement plus encline à reconnaître un manque de motivation au travail, par rapport aux travailleurs canadiens plus âgés. Toutefois, la génération Y est généralement la plus optimiste quant à l’obtention de l’emploi de son rêve, avec six personnes sur dix affirmant qu’ils pensent y arriver dans les cinq ans à venir.

« Avec toute leur carrière devant eux, la génération Y est, sans surprise, optimiste quant à l’obtention de l’emploi de leur rêve », a déclaré Boswell. « Mais alors qu’elle continue d«  »e chercher « M Emploi Idéal  », la motivation de ce groupe de travailleurs impatients devrait être une priorité absolue pour les employeurs. »

 

  • Autres statistiques régionales :
    • Québec
      • Les travailleurs québécois ont davantage tendance à aimer quelque chose dans leur emploi actuel (98 % contre 91 % pour la moyenne nationale).
      • Les travailleurs québecois (30 %) ont plus tendance que la moyenne nationale (22 %) à aimer leur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.
    • Ontario
      • Les travailleurs ontariens (30 %) ont plus tendance que la moyenne nationale (22 %) à aimer ce qu’ils font.
    • Atlantique
      • Le deuxième plus grand nombre de travailleurs ayant déclaré être motivés au travail (79 % contre 76 % au niveau national).
    • Colombie-Britannique
      • Le plus grand nombre de travailleurs reconnaissant un manque de motivation au travail (27 % contre 22 % au niveau national).
      • Le deuxième plus grand nombre de travailleurs ayant tendance à croire qu’ils n’obtiendront jamais l’emploi de leur rêve (44 % contre 35 % au niveau national).
    • Alberta
      • Quarante-sept pour cent des travailleurs albertains croient qu’ils obtiendront l’emploi de leurs rêves dans les cinq ans à venir, contre quarante pour cent pour la moyenne nationale.
      • Les travailleurs albertains (19 %) ont plus tendance que la moyenne nationale (16 %) à aimer ce que leur emploi leur donne avec un but à atteindre.
    • Les Prairies (Manitoba/Saskatchewan)
      • Les plus motivés au travail (84 % contre 76 % au niveau national).
      • Les plus enclins à croire qu’ils n’obtiendront jamais l’emploi de leur rêve (46 % contre 35 % au niveau national).
      • Les plus enclins à aimer leur patron (8 % contre 3 % au niveau national).

 

Pour en savoir plus sur le sondage et les astuces ou les recommandations sur la manière de trouver « M.Emploi Idéal » plutôt que « Mme Emploi Immédiat », rendez-vous sur conseils carrière monster.  

 

 


Donnez-nous votre opinion!

Back to top