Vous ne pouvez pas tout savoir!

Vous ne pouvez pas tout savoir!

par Bradley Richardson

Lorsque vous commencez à travailler pour une nouvelle entreprise ou dans un nouveau service chez votre employeur actuel, il est normal que vous vous sentiez totalement dépassé par les événements. Non seulement vous rencontrez de nouvelles personnes, mais vous devez aussi vous adapter à une nouvelle culture, maîtriser de nouvelles façons de procéder et peut-être même apprendre un tout nouveau vocabulaire. Assimiler toute cette nouvelle information est certes difficile; le faire sans avoir l’air totalement idiot est encore plus ardu. Vous n’osez pas prendre la parole ou interrompre vos interlocuteurs au cas où vous poseriez une question stupide dont la réponse est évidente... Vous ne voulez surtout pas montrer que vous êtes le «p’tit nouveau» et que vous ne savez rien, n’est-ce-pas? Sauf qu’en gardant le silence, vous commettez justement la première et la plus courante des erreurs que font les nouveaux employés...

Voici quelques règles qui vous aideront à devenir un «vétéran» :

  • Faites preuve de curiosité.

  • Essayez d’en savoir le plus possible sur tous les rouages de l’entreprise.

  • Apprenez comment fonctionne toute la compagnie, pas seulement votre service.

  • Demandez aux gens de tous les services de l’entreprise ce qu’ils font comme travail.

Si vous espérez un jour devenir gérant ou directeur, vous devez d’abord comprendre toutes les facettes de l’entreprise et connaître exactement comment toutes les composantes de celle-ci forment un tout. Afin d’apprendre le plus vite possible, faites un usage fréquent des mots «pourquoi» et «comment».

Quand vous apprenez à faire quelque chose, cherchez à en comprendre la raison d’être et la logique. Demandez pourquoi les tâches sont faites ainsi ou pourquoi la compagnie procède de telle manière. Si vous voulez vous améliorer, vous devez comprendre à fond ce que vous faites. Si un collègue déclare : «Nous avons toujours fait ça de cette manière», allez vous informer auprès de quelqu’un d’autre. N’acceptez pas ce type de réponse.

L’histoire d’Adrienne est un bon exemple de ce genre de situation. Cette dernière venait d’être promue à un nouveau service qu’elle ne connaissait pas bien. Autour d’elle, on utilisait des termes complexes et des abréviations sans les lui expliquer. Adrienne a tout de suite senti que si elle restait coite, elle ne s’en sortirait pas. Plutôt que de cacher son ignorance ou d’acquiescer pour indiquer à ses collègues qu’elle les suivait bien, elle a tout de suite exprimé ce qu’elle ne comprenait pas, s’attirant ainsi l’estime de son patron et de ses collègues. En demandant qu’on lui explique l’information au fur et à mesure, elle pouvait dès lors participer aux discussions.

Il existe une autre façon d’accélérer votre intégration et d’éviter de paraître bête devant vos collègues : il s’agit de vous constituer une filière d’«échantillons». Recueillez des exemples de lettres, de notes de service, de propositions, de contrats, de publicités, de projets et tout autre document produit par les employés de votre entreprise. Demandez à vos collègues s’ils peuvent vous remettre des copies de certains documents. Expliquez-leur que vous voulez apprendre comment fonctionnent les choses et que vous aimeriez, si cela ne les dérange pas, qu’ils vous en fassent part. Gardez tous ces documents en référence, ils vous serviront quand, à votre tour, vous aurez à en créer de semblables.

Dites-vous que de toute évidence, on ne s’attend pas à ce que vous sachiez tout du premier coup. Les gens autour de vous se doutent bien que vous avez des questions à poser et ils devraient vous aider dès le début. Toutefois, quand on vous dit quelque chose, assurez-vous de bien comprendre la réponse. Ne retournez pas sans cesse déranger les mêmes personnes pour obtenir à nouveau une explication. Tout comme vous, vos collègues ont du travail à faire.